Shisásáy Home
- français - - deutsch - - english -

Page d'accueil
Nouvelles
L'association
Projets patronnes
Partenaires
Cameroun
Informations sur le pays
L´histoire
La Situation du développement
Le peuple de Nso
Votre contribution
Contact

Le peuple de Nso

La tribu de Nso (Banso) occupe la province de Nord-Ouest chez Kumbo (Kimbo) et Jaikri jusqu´à la région nigérien. Environ 130.000 personnes appartiennent à cette tribu du Bantu, qui a une longue tradition. On parle la langue de la tribu: Lamnso. Elle est couché par écrit et ressemble les langues environnantes Oku ou Kom. La capitale des Banso c´est Kumbo avec ses 60.000 habitants.

Kumbo - Shisong Kumbo - Squares

Le leader traditionnel – le "Fon" – règne la tribu. Il est en même temps le leader profane et clérical. A côté du "Fon" on distingue la société en différentes groupes, qui sont respectivement gouverner par un "Fai". Il est – comme le "Fon" – responsable pour ses affaires dans les familles et clans. La nomination des leaders est secret et résulte d´ un système très ancien en bas du certains notables. Déjà pendant la régence des "Fons" en titre on intègre les princes – les  "Wontoh" - dans des discussions concernant le droit et conciliations. Mais la population parle seulement devant le "Fon" et ses représentants. A côté des notables il y a aussi autres groupes, par exemple les guerriers – les "Mfu". Chaque village a sont propre groupe, qui se rendre le huitième jour de la semaine (selon le calendre du Nso) pour discuter les affaires du Clan et le travail au village. Souvent on chante, danse et fête après la discussion.

Son Altesse Royale, le Fon du Nso. Sehm Mbinglo II La groupe de musique "Njang"

La culture du Banso est – comme toutes les autres cultures africaines – empreindre par un culte aux ancêtres. Magie et culte sorcier joue un rôle important. Les "Jujus" sont personnes qui gagnaient une force magique quand ils portaient un masque. On a certains Jujus pour certaines occasions, par exemple pour funérailles, le palais, la nuit ou Jujus médiante. On les voir souvent quand ils vont au palais ou au un fête avec leur allies bruyantes, qui éloigner les autres gens et qui effrayent les enfants et femmes avec gestes impressionnantes. Le contact aux ancêtres est important en plus. On a plusieurs groupes de musique et danseurs, qui revitaliser les vieux chansons et traditions. Ils se rendre régulièrement.

Un Juju médiante Les masques des Jujus du palais
Juju à Nkambe Juju et escorte